performance

© Performance, festival AFREAKA, Sao Paulo 2015

Ishola Akpo est un artiste multimédia et photographe béninois. Tout en expérimentant les possibilités du numérique et en mélangeant ses thématiques, il joue sur différents niveaux de lectures des images et en fait des métaphores plurielles. Les images mixtes, entre réalité et fiction, restent au centre de son travail.

Sa participation au Forum Transculturel d’art contemporain de Port-au-Prince en 2008, marque le début de sa carrière en tant que photographe. Depuis, il a été le bénéficiaire de plusieurs prix dont celui de la Fondation Heinrich Böell, Freelens du webdoc au Festival de Photographie de Toulouse. Son travail a été présenté dans le cadre du 11e Aleppo International Photography Festival en Syrie, à Photo Off à Paris et dans le cadre du Festival des nouveaux cinémas documentaires, Périféériques #1 et #2. En 2013, Ishola Akpo est l’un des lauréats du visa pour la création de l’Institut français à Paris: il y élabore son projet Pas de flash s’il vous plait! Cette série a été présentée sous forme de performance et d’exposition solo à l’Institut Français de Cotonou en 2014.

En 2015, Ishola Akpo est l’un des lauréats des résidences Photoquai et rentre dans la collection du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac à Paris. Récemment dans le cadre du projet de résidences croisées Dokountin#2 de mòsso, il entreprend une recherche photographique sur le rêve des enfants mineurs immigrés (MENA) en Belgique. Son travail est présenté partout dans le monde: en France pour Les Rencontres de la photographie, Arles (La nuit photographique), Afrique du Sud (Goodman gallery), en Haïti (Fenêtres sur le Monde, Institut français d’Haïti) au Cabo-Verde (Festival International de Photographie du Cabo-Verde) à Bruxelles au Museum Night Fever au Wiels, au Brésil (Festival Afreaka). En 2016, il présente la série « L’essentiel est invisible pour les yeux. » au Lagosphotos festival (Nigeria).

Ishola Akpo is a photographer and multimedia artist from Benin. He explores the possibilities of digital art by mixing different subject matters, and creates several levels of interpretation resulting in complex metaphors. The multi-layered images, blurring the lines between fiction and reality, are characteristic of his work.

His photography career got under way at the Cross-Cultural Forum of Contemporary Art (Forum Transculturel d’art contemporain) in Port-au-Prince, Haiti in 2008. Since then he has been granted several awards and scholarships by, among others, the Heinrich Böell Foundation and the Freelens du webdoc at the Toulouse Photography Festival. His work was shown at 11th Aleppo International Photography Festival in Syria, at Photo Off in Paris, as well as in Périféériques #1 and #2, in the context of the New Documentary Festival (FNCD) in Paris. In 2013, Ishola Akpo obtained a residency by the Institut Français in Paris, where he developed his project Pas de flash s’il vous plait!. Later presented as a solo exhibition and a performance at the Institut Français in Cotonou in 2014.

In 2015, Ishola Akpo is one of the artists to win the Photoquai photography residency of the Quai Branly-Jacques Chirac Museum in Paris, having his work entering the museum’s collection. Recently, during the residency exchange programme Dokountin#2 organised by mòsso, he set off on a photographic research on the dreams of migrant children from the MENA region in Belgium. His work has been shown around the world, from France at Les Rencontres de la photographie, Arles (section La nuit photographique), to South Africa (Goodman Gallery), Haiti (Fenêtres sur le Monde, Institut français d’Haïti), Cape Verde (Festival Internacional de Fotografia de Cabo Verde), Brussels at the Museum Night Fever in WIELS, or Brazil (Afreaka Festival).

In 2016, he presents his series “L’essentiel est invisible pour les yeux” at the Lagos Photo Festival, Nigeria.